Antoinette Fouque - Site MLF

Antoinette Fouque - Site MLF

La mère de la féminologie

Antoinette Fouque (antoinettefouque-mlf) ne se reconnait pas dans la notion du 2e sexe décrit par Simone de Beauvoir. La théoricienne imagine le nom "féminologie", car elle déteste les "-isme" qui renvoient à une idéologie. Le combat d’Antoinette Fouque ne répond pas aux tentations du militantisme féminin à outrance, il soutient son attachement au statut de mère, qui n'est pas d'après la théoricienne en contradiction avec avec la libération des femmes. "Le dictionnaire universel des créatrices" sort sous sa direction. Cet ouvrage rend hommage aux femmes qui ont été écartées de l'Histoire depuis quarante siècles.

Une militante et des mouvements

A la fin des années soixante-dix, Antoinette Fouque et d'autres activistes font le choix de déclarer le Mouvement de libération des femmes comme une association. Afin d'esquiver tout détournement par les partis politiques, la marque MLF a été déposée à l'Institut national de la propriété intellectuelle. Elle a lancé le Mouvement de Libération des Femmes avec l'appui de différentes militantes.

Antoinette Fouque s'engage pour les femmes en luttes dans le monde entier

Antoinette Fouque prend part à des rencontres au siège des Nations Unies mais aussi sur toute la planète pour défendre la cause des femmes. Elle s’engage par exemple pour Aung San Suu Kyi face à la dictature au Myanmar. Avec le MLF lors d’une manif sous l’Arc de Triomphe, Antoinette Fouque agite une banderole sur laquelle est inscrit : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ».

Au tout début de la décennie 1970, cette femme de lettres crée Les Editions des femmes, et en même temps les Librairies des femmes dans les trois plus grandes villes françaises. Espaces d’échanges où les revues, livres et journaux sont à la disposition du public, les librairies ouvertes par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit. L'ensemble de la production littéraire féminine de l’époque est proposée dans sa première librairie dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés à Paris.

La jeunesse d’Antoinette Fouque

Au coeur des années 60, Antoinette Fouque donne naissance à son premier enfant. Elle perçoit à ce moment les problèmes que doit affronter une femme lorsqu’elle assume ses rôles d'épouse et de mère alors qu'elle a un métier. C'est à Marseille que cette grande militante est née Elle gardera jusqu'à sa mort un ancrage politique marqué à gauche de ses années passées dans un quartier populaire. Le père d’Antoinette Fouque est un syndicaliste actif.