Mort d'Antoinette Fouque, pionnière du mouvement féministe

Mort d'antoinette fouque, pionnière du mouvement féministe

Son engagement politique, l'AFD

Le notion de parité constitue l'une des grandes luttes du mouvement Alliance des Femmes pour la Démocratie. Durant le bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme, Antoinette Fouque (Lemonde.fr) crée l'AFD, Alliance des Femmes pour la Démocratie. Au sein de la commission des droits de la femme au parlement européen, Antoinette Fouque occupe la fonction de vice-présidente.

Antoinette Fouque, la créatrice de la féminologie

Antoinette Fouque imagine le nom "féminologie", puisqu'elle présente une vraie aversion pour les noms en "-isme" qui font référence à une idéologie. La théoricienne n’est pas tout à fait en accord avec Simone de Beauvoir et son concept du 2e sexe. La lutte de cette féministe ne répond pas aux tentations de l'activisme à outrance, elle défend son attachement à la maternité, qui ne peut s’opposer à la libération des femmes. Dans les pages de 3 ouvrages, Antoinette Fouque développe la féminologie.

Une militante de toutes les luttes

Antoinette Fouque fonde le Collège de Féminologie et le Club Parité 2000. Lors d'une manifestation parisienne du MLF, elle clame : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». Antoinette Fouque s'engage aux côtés de femmes en luttes dans le monde comme la Catalane Eva Forest, la Kurde Leyla Zana et la Bangladaise Taslima Nasreen.

Editrice et libraire

Les boutiques de livres montées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit, il s'agit d'espaces d’échanges où les journaux et livres sont à la disposition des visiteurs. Sa maison d'édition lui permet de promouvoir l'élan littéraire des femmes. Antoinette Fouque constate combien les femmes occupent peu de place dans le domaine de l’édition en coudoyant les cercles intellectuels de la capitale.

Articles